Curry de navette

Ingrédients pour 4 personnes:

  • 500 g de navette propre
  • 1 cuillère à café de curcuma
  • 2 limes
  • 400 ml de lait de coco
  • 200 g de riz basmati

Pour la sauce:

  • 2 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • Un morceau de 5 cm de gingembre frais
  • 2 piments verts frais
  • 10 tomates mûres
  • C/S d’huile d’arachide
  • 1 poignée de curry
  • 3 graines de cardamome
  • 2 cuillères à café de
  • Graines de moutarde
  • 1 cuillère à café de graines de cumin
  • 1 cuillère à café de graines de fenugrec
  • 1⁄2 cuillère à café de curcuma
  • 1 cuillère à café de sirop de tamarin

* J’achète toutes ces épices au magasin pakistanais de la rue Manuel Candela. Le magasin s’appelle le Taj Mahal.

C’est parti !

Couper le navet en gros morceaux et disposer dans un bol avec le curcuma, la râpe de citron, le jus et une pincée de sel marin. Laisser reposer au réfrigérateur pendant au moins 1 heure.

Ajouter le riz dans une poêle avec 100 ml de lait de coco et 300 ml d’eau salée, cuire selon les instructions sur l’emballage.

Pendant ce temps, éplucher et hacher finement l’oignon et l’ail, et éplucher et hacher finement le gingembre. Couper les piments et couper aussi les tomates, mais les garder à part.

Chauffer une grande casserole à feu moyen-vif et ajouter un filet d’huile d’arachide (ou d’olive douce), l’oignon, le gingembre, l’ail, les piments et les feuilles de curry. Cuire de 5 à 10 minutes, ou jusqu’à ce que l’oignon soit ramolli et doré.

Casser les gousses de cardamome dans un mortier, puis mélanger dans la poêle avec les graines de moutarde, le cumin, le fenugrec et le curcuma. Faire frire pendant 1 minute.

Mélangez les tomates hachées (non écrasées, faites un concassé de tomate), le sirop de tamarin, le reste du lait de coco et 100 ml d’eau, à feu doux pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les tomates commencent à se casser et que la sauce diminue.

Ajouter le ragoût à la sauce et cuire à feu doux jusqu’à ce que le poisson soit bien cuit et opaque. Retirer les gousses de cardamome, et servir avec le riz de côté.

À l’Atmosphère, on ne jette pas le navet dans la sauce car on court le risque qu’au cours du service, le poisson finisse par devenir bouillie dans la marmite. Personnellement, pour tous les poissons “en sauce”, je conseille de servir le poisson d’une part cuit au four et la sauce par dessus très chaude. Mais pas les Thaïlandais, les Pakistanais et les Hindous !

Compétences

Posté le

22 de avril de 2024